La Startup Nation n’a pas dit son dernier mot face au changement climatique ! De plus en plus de jeunes entrepreneurs, issus de grandes écoles, décident de bifurquer pour créer des entreprises à impact. Un business model solide, des levées de fonds planifiées pour pouvoir tenir plusieurs années, et une cause à défendre : voilà le credo de ces jeunes espoirs de la nation ! Car oui, parfaitement, on peut être ambitieux et engagé.

Beaucoup de communication et peu d’impact : un secret bien gardĂ©.

Et la tendance pour les années à venir ? La rédaction de MA a enquêté dans les meilleurs incubateurs. La mouvance à ne pas manquer c’est, clairement le Low-Tech. “On a misé pendant longtemps sur le big data et l’AI, mais c’est fini on voit bien que ca ne sert qu’à alimenter le metaverse. Maintenant on veut du concret, du palpable”, nous confie Amaury, jeune startuper qui a fondé la startup MyMiniBox avec son colocataire de classe prépa. Et d’ajouter, goguenard : “si à 25 ans t’as pas fait une levée de fonds, t’as raté ta vie !”

La low-tech c’est le parfait compromis pour l’innovation, car très peu gourmand en investissement lorsqu’il s’agit de prototyper. “A part les post-it, on n’a pas trop de frais. On fait beaucoup de récup et on bricole avec un fablab associé à l’incubateur. Finalement le plus gros morceau du budget, c’est la communication. Parce que lever des fonds ça ne se fait pas tout seul : cette année, on a fait une première levée pour payer l’agence web design et la com’ de la seconde levée de fonds”, précise Amaury.

Notre sélection des 4 innovations Low-Tech à ne pas manquer :

#1 Le Co-phoning : la jeune startup parisienne SmartKabin lance une idĂ©e disruptive qui devrait rĂ©volutionner le monde de la tĂ©lĂ©phonie mobile. Elle propose un smartphone partagĂ©, disponible dans la rue, attachĂ© Ă  un cable pour ĂŞtre sĂ©curisĂ© et toujours chargĂ©, et protĂ©gĂ© dans une petite cabine fermĂ©e en cas de pluie. « Avec le co-phoning, on rĂ©duit le besoin de possĂ©der un smartphone individuel ». Il suffira d’un paiement sans contact ou d’un compte en bitcoins pour payer ses appels directement Ă  la borne dans la cabine.

#2 Le MiniNet : le projet MyMiniBox révolutionne l’accès à internet en le rendant éco responsable et peu gourmand en énergie. Il s’agit d’un petit terminal permettant d’aller sur internet a très basse vitesse, avec un clavier intégré et un écran économe en énergie car en noir et blanc. La recherche se fait par #3615, comme par exemple #3615Ulla ou #3615laposte.

#3 Le minimalisme audio : un ancien Product Manager de Spotify veut rĂ©volutionner le marchĂ© et lance la Kseven : un petite cartouche contenant une bande magnĂ©tique peu Ă©nergivore, qui permet de stocker une playlist limitĂ©e Ă  12 titres de musique. Un second projet serait en cours pour dĂ©velopper la Krtouche, qui permettrait de jouer Ă  un jeu vidĂ©o hors connexion, suite aux prĂ©conisations du gouvernement : stay tuned – ou plutĂ´t stay disconnected !

#4 Le co-streaming ou la vidéo conviviale : la jeune startup LumiR propose de ramener la convivialité au centre des soirées Netflix. Le but : créer du lien et diminuer la consommation d’énergie en n’ayant qu’un écran pour plusieurs personnes réunies dans la même pièce. Grâce à son application mobile dédiée, vous pourrez mettre en pause ou partager des commentaires en direct. Le bonus : envoyez des emojis popcorn à vos amis durant votre série !

One thought on “đź“ĽLow-washing : les 4 startups low-tech qui vont changer le futur”
  1. #1.co phoning c est la retour de la cabine téléphonique de France telecom.. je parle pas la mininet ou Minitel.. on est bien dans la décroissance. C’est la seule cible qui vaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *