C’est officiel : à partir de ce lundi, une nouvelle appellation d’origine contrôlée a été délivrée pour le sel récolté habituellement sous les tweets de la députée EELV Sandrine Rousseau. A Guérande, même les saulniers reconnaissent sa qualité, et le célèbre chroniqueur culinaire, François-Régis Gaudry, a récemment souligné « un petit goût de larme qui fait la différence ».

Cette annonce est assez logique. Depuis l’année dernière en effet, la quantité de sel déversée sous les tweets de Sandrine Rousseau par les masculinistes, les chasseurs, les comptes d’extrême-droite et les climatorelativistes dépasse les 18000 tonnes annuelles. Un chiffre impressionnant, qui avait par ailleurs poussé les saulniers de Guérande à envisager de porter plainte contre lesdites communautés productrices de sel, pour « concurrence déloyale ».

Tout est bien qui finit bien, puisque l’AOC permet de mettre un terme à cette querelle. Surpris par la nouvelle, l’Association Climatorelativiste de France, la Fédération Nationale des Chasseurs, la Confédération des Fragiles de la Testostérone, ainsi que le Club des Haters Souverainistes et Fachocompatibles n’ont pas souhaité réagir, malgré nos relances. En attendant, ce sont leurs larmes qui permettront désormais de servir officiellement d’assaisonnement. En espérant que Sandrine Rousseau continue de les faire pleurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.