C’est officiel : Ă  partir de ce lundi, une nouvelle appellation d’origine contrĂŽlĂ©e a Ă©tĂ© dĂ©livrĂ©e pour le sel rĂ©coltĂ© habituellement sous les tweets de la dĂ©putĂ©e EELV Sandrine Rousseau. A GuĂ©rande, mĂȘme les saulniers reconnaissent sa qualitĂ©, et le cĂ©lĂšbre chroniqueur culinaire, François-RĂ©gis Gaudry, a rĂ©cemment soulignĂ© “un petit goĂ»t de larme qui fait la diffĂ©rence”.

Cette annonce est assez logique. Depuis l’annĂ©e derniĂšre en effet, la quantitĂ© de sel dĂ©versĂ©e sous les tweets de Sandrine Rousseau par les masculinistes, les chasseurs, les comptes d’extrĂȘme-droite et les climatorelativistes dĂ©passe les 18000 tonnes annuelles. Un chiffre impressionnant, qui avait par ailleurs poussĂ© les saulniers de GuĂ©rande Ă  envisager de porter plainte contre lesdites communautĂ©s productrices de sel, pour “concurrence dĂ©loyale”.

Tout est bien qui finit bien, puisque l’AOC permet de mettre un terme Ă  cette querelle. Surpris par la nouvelle, l’Association Climatorelativiste de France, la FĂ©dĂ©ration Nationale des Chasseurs, la ConfĂ©dĂ©ration des Fragiles de la TestostĂ©rone, ainsi que le Club des Haters Souverainistes et Fachocompatibles n’ont pas souhaitĂ© rĂ©agir, malgrĂ© nos relances. En attendant, ce sont leurs larmes qui permettront dĂ©sormais de servir officiellement d’assaisonnement. En espĂ©rant que Sandrine Rousseau continue de les faire pleurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *